Survivalisme

Une tendance à la hausse

A1A2B1B2C1C2

Le survivalisme se développe en France. Beaucoup de Français se préparent à une catastrophe future. L’épidémie de coronavirus augmente la peur, et donc beaucoup de Français veulent se protéger pour l’avenir. Dans le reportage Survivre, d’Alexandre Perrin, quelques Français expliquent le survivalisme.

Bernard, 33 ans, dort toujours à côté de son sac-à-dos avec de la nourriture, des allumettes, une couverture, une carte de la région, un couteau, une boussole… Philippe, 59 ans, a des quantités importantes de conserves, de pâtes ou de riz à garder des mois, ou des années. Freddy, 40 ans, a acheté un grand jardin pour le cultiver pour être autonome.

Pour d’autres Français, la préparation à la catastrophe est intense. Alexis, 19 ans, fait du bushcraft : il vit trois mois par an dans la forêt, pour apprendre à survivre. Catherine et Pierre ont construit un bunker sous leur jardin, avec une douche de décontamination et une pièce protégée pour vivre plusieurs mois.

Plus extrême encore, pour se protéger, Bernard a acheté des armes (un fusil à pompe et une carabine russe).

Mais est-ce que le survivalisme est aussi un moyen de s’éloigner de la société ? Où est-ce que c’est aussi un business ? Des entreprises utilisent la peur de la population pour vendre des produits.

Article écrit d’après le reportage Survivre réalisé par Alexandre Pierrin, disponible sur le site https://www.france.tv/slash/survivre/.

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s