Le sud de l’Europe cherche ses touristes

Les destinations les plus prisées sont désertes

A1A2B1B2C1C2

Le tourisme représente un pan capital de l’économie de l’ensemble des pays européens, y compris de ceux du nord du continent. Ce sont ceux du sud qui sont les plus concernés par l’arrêt de l’activité économique due à la crise du coronavirus.

Le Portugal, l’Espagne, l’Italie et la Grèce sont des destinations particulièrement prisées : en 2018, ils ont accueilli respectivement 16 millions, 82 millions, 61 millions et 30 millions de visiteurs internationaux. Si ces visiteurs viennent à manquer, c’est autant de revenus en moins pour les économies des États. Une situation particulièrement complexe pour la Grèce, qui a déjà dû ces dernières années mettre en place une politique budgétaire nationale d’austérité stricte : le pays attend toujours le retour des investisseurs.

Les conséquences ne sont pas encore mesurables, car la crise actuelle n’est pas terminée, et un retour à la normale n’est toujours pas en vue. Les pays européens semblent tous être en train de mettre en place des plans de déconfinement, mais les déplacements resteront encore fortement limités dans les semaines à venir dans l’ensemble du continent. Et les touristes potentiels n’ayant que peu de visibilité à long terme, ils sont peu enclins à réserver leurs voyages pour cet été, en particulier de peur de ne pas pouvoir récupérer leur argent si la situation ne s’est pas améliorée d’ici là et que les voyages doivent être annulés. Et donc, même en imaginant l’ensemble des restrictions levées cet été (on sait d’ailleurs déjà que ce ne sera pas complètement le cas, les festivals de l’été ayant été annulés en France par exemple), même sans restrictions, les vacanciers pourraient très peu se déplacer.

Autre conséquence pour les acteurs du tourisme : le manque de voyageurs va nécessairement créer un fort déséquilibre entre l’offre touristique et la demande, et une forte chute des prix est à attendre.

Un conseil européen s’est tenu lundi 27 avril sur le sujet, les professionnels attendent un soutien fort des gouvernements.


A lire sur le même sujet

https://donnees.banquemondiale.org/indicateur/ST.INT.ARVL?most_recent_value_desc=true

https://www.lemonde.fr/economie/article/2020/04/30/le-douloureux-effondrement-du-tourisme-en-europe-du-sud_6038191_3234.html

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s