Crise du coronavirus et libertés individuelles

Les mesures prises pour freiner le virus sont-elles trop liberticides ?

A1A2B1B2C1C2

Le confinement en place actuellement en France, comme dans de nombreux autres pays, correspond à un plan d’urgence du gouvernement qui s’accompagne de nombreuses mesures liberticides. Sont-elles justifiées par le risque d’épidémie ? Ou au contraire les gouvernements profitent-ils de la situation pour mettre en place des mesures qui resteront valables après la crise ?

Beaucoup se posent la question, d’autant plus que ce n’est pas une situation nouvelle. Suite à l’attentat de Nice qui a fait 86 victimes le 14 juillet 2016, les mesures en place dans l’« état d’urgence » ont été prolongées plusieurs fois, mais certaines sont aussi devenues des lois valides en permanence. D’où les inquiétudes avec les mesures actuelles.

Certaines villes ont par exemple mis en place une surveillance de la population par drone, pour contrôler plus facilement ceux qui ne respectent pas le confinement. Mais en plus d’être une mesure à la limité de l’illégalité, les craintes sont aujourd’hui de voir se généraliser cette surveillance intrusive et liberticide, car les drones peuvent facilement prendre des photos aériennes de lieux privés, pour lesquels même les autorités ont besoin d’une autorisation de la justice pour pouvoir entrer. La LDH (Ligue des Droits de l’Homme) a lancé un recours contre cet usage.

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s