Le masque efface les sourires

Porter un masque rend difficile la communication non verbale.

A1A2B1B2C1C2

Des études montrent que 93 % de la communication est non-verbale : elle n’utilise pas uniquement les mots, mais les gestes, la posture, l’attitude, et aussi les expressions faciales. Ces expressions jouent aussi un rôle très important dans le langage des signes. Mais depuis le début de la crise du covid-19, les Européens doivent porter un objet qu’ils n’avaient jamais vraiment utilisé et qui cache une partie de ces expressions faciales : le masque.

Impossible, en portant un masque, d’afficher un sourire, ou de faire la moue : on peut utiliser seulement les yeux et les sourcils pour montrer la satisfaction ou l’hésitation. Cette situation peut mener à des malentendus : froncer les sourcils est souvent compris comme une marque d’énervement ou de mécontentement si on ne regarde qu’eux. Mais combiné à toutes les expressions du visage, froncer les sourcils peut simplement marquer une incompréhension ou même le rire.

Nos relations sociales dépendent aussi beaucoup des règles de politesse pour entrer dans des interactions avec les inconnus. Et le sourire, même s’il n’est parfois pas sincère, a une place importante dans ces usages. Comment faire pour remplacer ce sourire si le masque le cache aux autres ? Se forcer à dire bonjour sur un ton joyeux ? Incliner la tête en signe de respect ? Ou inventer un masque transparent ? A bon entendeur…

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s