Les Français sont-ils encore solidaires ?

La crise du coronavirus peut-elle encourager les dons ?

A1A2B1B2C1C2

Pour beaucoup de causes, la générosité de ceux qui donnent est absolument nécessaire. Et très souvent, une crise ou un événement apporte une vague de dons de la population. Après le tsunami dévastateur qui a fait 230 000 morts en Indonésie en 2004, les Français ont donné 300 millions d’euros, distribués entre les ONG. Le séisme en Haïti en 2010, aussi responsable de la mort de 230 000 personnes, a aussi été source de générosité : en 5 jours, les ONG françaises avaient déjà reçu quinze millions d’euros. Est-ce que ce sera la même chose avec la crise du coronavirus qui touche l’ensemble de la planète ?

Rien n’est moins sûr. Par le passé, les catastrophes lointaines ont pu booster la solidarité, mais être touché directement amène une crainte économique sur l’avenir, qui retient les Français : la peur de temps difficiles et d’une crise importante à venir n’encouragent pas à donner. Ainsi, d’après un sondage Harris de fin mai, les Français ne souhaitent pas donner plus qu’en 2019.

Par contre, les dons vont aller cette année vers des causes particulières : 39 % des Français comptent orienter leur générosité vers la santé et la recherche médicale, et 27 % d’entre eux vers l’aide aux personnes démunies.

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s