Malgré la crise, la SNCF et Alstom continuent d’innover

Quelles nouveautés pour les nouveaux TGV prévus pour 2023 ?

A1A2B1B2C1C2

Photo Alaric Favier ©CC BY-SA 3.0

En 2018, la SNCF (Société Nationale des Chemins de Fer) a commandé à Alstom 100 nouveaux TGV (train à grande vitesse) pour un coût de 3 milliards d’euros. Et malgré la crise sanitaire de 2020, qui a fait baisser le trafic en France de près de 95 %, la commande reste valable : ces nouveaux TGV seront livrés en 2023, un an avant les jeux olympiques de Paris.

Le TGV était à la pointe de la technologie lors de sa mise en servie en 1981 (il avait alors battu le record mondial de vitesse sur rail avec 380 km/h), mais une nouvelle mise à niveau était nécessaire. Voici un petit tour d’horizon des avancées prévues.

Côté passagers

Le confort des nouveaux TGV sera supérieur à celui de la génération précédente. Le design intérieur des trains n’a pas encore été annoncé, mais certains aspects ont déjà été révélés à la presse par Alstom. Les fenêtres seront plus larges, la climatisation de meilleure qualité et l’éclairage réglable par le passager. Tous les trains seront aussi équipés en Wifi, innovation particulièrement attendue par les passagers.

Côté technique

Les TGV demandent un entretien coûteux en temps et en argent, la SNCF a donc demandé au constructeur Alstom de faciliter la maintenance des trains. Ainsi, les trains seront équipés d’un grand nombre de capteurs, qui mesureront chaque seconde l’état de fonctionnement des différents organes du train. Un ordinateur central par train analysera plus de 15000 données envoyées chaque seconde, pour détecter avant la panne les problèmes techniques potentiels du train.

Côté environnement

Deux avancées améliorent l’impact du voyage en train sur l’environnement. La première est l’énergie consommée par le train : Alstom annonce une réduction de 20 % de la consommation, grâce à des moteurs plus efficaces et un train plus léger. La deuxième avancée concerne les matériaux de construction utilisés pour les trains : ils seront recyclables à 97 %, d’après Alstom.

Côté rentabilité

Les TGV ont toujours eu un inconvénient : le nombre de voitures par train n’était pas changeable. Mais avec la conception des nouveaux trains, il sera possible de faire rouler 7, 8 ou 9 voitures en fonction de la demande. L’intérieur est aussi prévu pour être flexible, avec la possibilité de changer une voiture de la seconde classe à la première ou inversement en une demi-journée. Une meilleure disposition des sièges doit aussi permettre au nouveau TGV de transporter 20 % de passagers en plus que l’ancien, avantage important financièrement pour la SNCF. Enfin, le prix des trains sera aussi plus faible que pour les versions précédentes : 25 millions d’euros au lieu de 30 précédemment.


A lire sur le même sujet

Les Echos (16/07/2020) : La SNCF mise tout sur son « TGV du futur »

Vosges Matin (17/07/2020) : Le TGV du futur « roulera pour les Jeux olympiques » de 2024

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s