Le casse-tête des parkings pour vélos

De grandes métropoles internationales comme Amsterdam ou Pékin connaissent déjà le problème, il est arrivé à Paris : le casse-tête des parkings pour vélos.

A1A2B1B2C1C2

Le vélo a du succès à Paris. La mairie limite les voitures et construit des pistes cyclables : les Parisiens utilisent souvent le vélo. En plus, le confinement du Covid-19 motive beaucoup de personnes à prendre le vélo.

En conséquence, il y a beaucoup de vélos à Paris, mais il n’y a pas assez de stationnement pour vélos. Les immeubles des villes françaises ont souvent un local pour les vélos. Mais ils sont petits : les vélos sont alors stationnés dans la cour, dans le couloir, ou sur le trottoir… Le problème existe aussi au bureau : s’il n’y a pas de stationnement pour vélos, ils se retrouvent parfois dans l’open-space !

La ville de Paris crée du stationnement pour les vélos. Mais ces espaces ne sont pas toujours disponibles, parce que les scooters ou les motos prennent toute la place. Il y a des parkings sécurisés seulement pour vélos, mais ces parkings ne sont pas gratuits.

Les associations de cyclistes et les politiques sont d’accord : les grandes villes d’aujourd’hui ne pensent pas assez au vélo. Pourtant, le vélo doit faire partie de l’urbanisme des villes.


A lire sur le même sujet

Paris.fr (25/05/2020) : Stationner son vélo

BFMéco : En ville, le grand casse-tête du stationnement des vélos

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s