La Sorbonne dans la tourmente : elle annule une thèse pour plagiat

L’avocat Arash Derambarsh aurait trop utilisé le « copier-coller » dans sa thèse de 2015.

A1A2B1B2C1C2

La Sorbonne. Photo ©Peter Haas CC BY-SA 3.0

Les grandes universités veulent être en bonne place dans les classements. La qualité des mémoires de master ou des thèses de doctorats est importante pour prouver la qualité de l’université. Aujourd’hui, la Sorbonne, universités renommée de France, est critiquée pour une thèse qui ne respecte pas ces critères de qualité : elle est un plagiat.

Arash Derambarsh, devenu aujourd’hui avocat, éditeur et homme politique, a présenté en 2015 à la Sorbonne une thèse en droit. Mais en février 2020, un tweet anonyme critique son travail : il utilise d’autres textes universitaires mais ne cite pas les auteurs. Le 21 juillet, la Sorbonne décide de retirer à Arash Derambarsh son titre de docteur et annule la thèse.

Le problème du plagiat dans les universités n’est pas nouveau. Il existe des logiciels anti-plagiats, mais certains travaux universitaires sont encore copiés. Et les conséquences sont importantes pour l’image de l’université, et pour la carrière des étudiants. Par exemple, le ministre allemand de la Défense zu Guttenberg a perdu son poste en 2010 après une accusation de plagiat dans sa thèse.


A lire sur le même sujet

Le Point (27/07/2020) : Plagiat : l’université Paris-1-Panthéon-Sorbonne annule le diplôme d’un doctorant

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s