Les langues minoritaires de France disparaissent

Leur enseignement au collège et au lycée doit être encouragé.

A1A2B1B2C1C2

Panneau bilingue basque-français, ©CC BY 2.5

Si la langue officielle de la France est le français, elle n’est cependant pas la seule à être parlée sur le territoire. Le breton, le basque, l’occitan, le corse, l’alsacien sont quelques-unes des principales langues minoritaires parlées en France métropolitaine. Dans les départements et territoires d’outre-mer, de nombreuses langues comme les dialectes créoles, mélanésiens ou kanaks sont encore vivantes.

Pourtant, ces langues sont toutes en régression. Le nombre de locuteurs natifs diminue année après année. Si la richesse que représente une telle diversité linguistique n’est plus à démontrer, très peu d’efforts sont faits par le pays pour sauvegarder ces langues vivantes. En effet, l’idéal du pays-nation monolingue, où tout citoyen parlerait le français, a poussé les gouvernements successifs à restreindre l’usage et l’enseignement des langues minoritaires.

Ainsi, d’après la réforme du baccalauréat prévue par l’actuel ministre de l’Éducation nationale Jean-Michel Blanquer, la place donnée aux langues régionales sera très fortement réduite pour les candidats qui passeront le bac en juin 2021. S’il est toujours possible de présenter ces langues, le coefficient qui leur est associé sera extrêmement faible. L’argument du ministre est une volonté de réformer le bac pour assurer aux jeunes qui le passent l’acquisition de compétences indispensables à leur formation professionnelle future. Pourtant, la capacité des jeunes à acquérir des compétences professionnelles rapidement pendant leur formation dépendra de l’ouverture d’esprit qu’ils auront pus obtenir durant leur enseignement secondaire. C’est la raison pour laquelle la présence de langues minoritaires ne peut qu’enrichir le cursus des collèges et lycées français.

A lire sur le même sujet

L’Express (08/09/2020) : La France, le français et ses langues minoritaires

Le Figaro (vidéo du 29/11/2019) : Langues régionales : faut-il les enseigner ?

Reporterre (16/09/2019) : La réforme Blanquer à l’assaut des langues régionales

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s