La ville du quart d’heure

Quel est ce concept et pourquoi est-il critiqué ?

A1A2B1B2C1C2

Dans plusieurs grandes villes françaises, le concept de « ville du quart d’heure » est d’actualité. Mais quel est ce concept ?

Imaginé par Carlos Moreno, scientifique franco-colombien, l’idée de « ville du quart d’heure » est de construire des centres-villes où les habitants ont maximum un quart d’heure à pied pour tous leurs déplacements : travail, commerces, parc, école, gymnase, cinéma… L’objectif est simple : une vie meilleure, sans prendre les transports en communs chargés et irréguliers. Les conséquences sont aussi écologiques : moins de transports en ville, c’est moins de voitures dans les rues, donc moins de pollution de l’air, moins de bruit, moins de dangers.

La « ville du quart d’heure » a-t-elle seulement des avantages ? Non. L’idée est critiquée. Certains pensent que c’est une utopie. Bien sûr, les Parisiens dans le centre-ville ont tous les services à moins de 15 minutes à pied. Mais une grande partie de la population ne peut pas y habiter. Agents d’entretiens, livreurs, cuisiniers… ils travaillent au centre-ville, mais ils doivent vivre en banlieue, où les appartements sont moins chers, et prendre les transports en commun pour aller au travail.

La « ville du quart d’heure », utopie bourgeoise ou idéal à atteindre ?

A lire sur le même sujet

Un article pour : France Inter (Audio – 12/09/2020) : La ville du quart d’heure

Un article contre : Chroniques d’Architecture (25/08/2020) : La Ville du quart d’heure : utopie? fantasme? écran de fumée?

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s