Débat : faut-il autoriser le vote par correspondance en France ?

Voter par la poste n’est pas possible en France, mais le débat est lancé.

A1A2B1B2C1C2

Le vote par correspondance n’existe aujourd’hui pas en France. Pourtant, il est très utilisé dans d’autres pays, comme aux États-Unis, où il a beaucoup fait parler de lui ces dernières semaines. En effet, le présidant sortant Donald Trump n’a cessé de le critiquer, arguant de possibles fraudes, et accusant son adversaire Joe Biden d’avoir remporté l’élection présidentielle américaine de novembre 2020 en faisant voter par correspondance des électeurs fictifs. Mais quels sont ses avantages et ses inconvénients ? Serait-il possible ou intéressant de le mettre en place en France ?

Le premier avantage du vote par correspondance est de permettre un accès facilité aux scrutins, et donc renforcer la démocratie du pays. A l’heure actuelle, mis à part le vote par procuration, certains Français n’ont pas de solutions face à des difficultés pour exprimer leur voix lors des élections, pour des raisons multiples : ils sont en déplacement professionnel de longue durée, ils ne vivent pas dans la ville où ils sont inscrits sur les listes électorales, ils ne sont pas disponibles le jour de l’élection ou sont malades… Grâce au vote par correspondance, tous ces Français pourraient participer aux scrutins et ainsi l’abstentionnisme, régulièrement élevé, pourrait être réduit. L’idée du vote par correspondance est aussi d’apaiser les craintes des électeurs en cette période de crise sanitaire, et d’offrir une alternative pour participer au scrutin à ceux qui souhaitent au maximum limiter les contacts sociaux.

Mais le vote par correspondance souffre également d’inconvénients. Si les soupçons de fraude maintes fois décriés par Donald Trump n’ont pas pu être démontrés, la question de la sécurité reste une des premières soulevées. A l’heure où les technologies informatiques permettent facilement de falsifier un document et une signature, aucun système n’est encore en mesure d’égaler la fiabilité d’un vote en personne, dans un bureau de vote physique, où l’électeur doit présenter une pièce d’identité officielle avec photo. C’est d’ailleurs pour limiter les fraudes que le vote par correspondance n’est plus possible depuis 1975 en France.

Certains politiques français souhaiteraient pourtant aujourd’hui voir s’enclencher une réflexion sur la mise en place du vote par correspondance en France, comme les sénateurs Éric Kerrouche et Xavier Iacovelli. Le gouvernement actuel a quant à lui annoncé par la voix du ministre de l’Intérieur Gérald Darmanin être sceptique quant à la capacité du pays à mettre en place rapidement de manière sécurisée le vote par correspondance. Il ne faut donc pas s’attendre à en disposer en France pour les élections régionales de 2021 ni pour l’élection présidentielle de 2022, même si le débat n’est aujourd’hui pas encore tranché.


A lire sur le même sujet

Public Sénat (10/11/2020) : Elections : vers un retour du vote par correspondance en France ?

Les Echos (18/11/2020) : Elections régionales : 4 questions sur le débat sur le vote par correspondance en France


Fiche élève C1-C2

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s