Le Goncourt des lycéens est décerné à Djaïli Amadou Amal pour Les Impatientes

Pour l’écrivaine camerounaise, ce prix « représente tout simplement l’espoir d’un lendemain meilleur ».

A1A2B1B2C1C2

Depuis 1988, un jury de lycéens attribue annuellement le « prix Goncourt des lycéens » au meilleur roman de la rentrée, choisi par 2000 jeunes entre 15 et 18 ans. Cette année, le 2 décembre dernier, le roman Les Impatientes de l’écrivaine camerounaise Djaïla Amadou Amal a été récompensé. Le roman raconte le destin de trois femmes, vivant au Cameroun et faisant face à la violence : polygamie, viol et mariage forcé sont les thèmes principaux du roman. Pour Clémence Nominé, présidente du jury des lycéens, « le jury a été sensible à son sujet fort et important ».

Pour Djaïla Amadou Amal, le prix est « l’espoir d’un lendemain meilleur », car la visibilité donnée à son roman par le Goncourt des lycéens est aussi la visibilité sur la condition des femmes en Afrique subsaharienne.


Djaïla Amadou Amal ©Garitan CC BY-SA 3.0

« Que ce soit les lycéens qui le choisissent et qui le portent, pour moi, c’est tout simplement qu’ils ont été très sensibles au message. Cela représente tout simplement l’espoir d’un lendemain meilleur »

Djaïla Amadou Amal, le 2 décembre 2020

A lire sur le même sujet

France Info (02/12/2020) : Djaïli Amadou Amal, prix Goncourt des lycéens : « C’est une nouvelle vie d’auteure et d’activiste » qui commence

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s