Duolingo, Babbel… Est-ce que ça marche ?

Peut-on apprendre une langue en utilisant une application mobile ?


A1A1A1A1A1

Le besoin de connaître des langues étrangères, atout indéniable dans le monde concurrentiel international dans lequel nous vivons, amène rapidement à se poser la question de l’efficacité dans l’apprentissage des langues. S’il ne fait guère de doute que l’immersion complète est un avantage énorme dans l’apprentissage d’une langue étrangère, c’est une possibilité qu’ont bien peu d’apprenants : la plupart du temps, il faut apprendre une langue parlée dans des pays dans lesquels on ne se trouve pas, et avec laquelle on a peu voire aucun contact régulier. En conséquence, l’apprentissage de langues requiert un investissement en temps important, et si le nombre d’heures de cours à y consacrer doit être grand, le coût devient rapidement un obstacle. C’est là que rentrent en jeu les applications mobiles : gratuites, ou à prix très réduits, elles promettent des succès faciles dans l’apprentissage des langues. Mais qu’en est-il vraiment ? L’incroyable succès de ces applications mobiles, comme Babbel, Duolingo ou Mosalingua, est-il un gage de réussite ?

Connaissance vs. compétence

L’apprentissage d’une langue ne correspond pas uniquement à l’acquisition de connaissances. Connaître du vocabulaire, connaître des règles de grammaire, ou connaître la manière de prononcer un mot, ne font de personne un locuteur de la langue en question. Mémoriser des mots isolés ou des phrases en dehors de tout contexte ne suffit pas : parler une langue est surtout une compétence, ou plutôt des compétences, tant les situations d’utilisation de langue sont variées (échanger à l’oral, lire un roman, écouter un discours…). Autant de situations auxquelles les applications mobiles ne préparent pas ou à peine. Pour progresser, il faut pratiquer, c’est-à-dire qu’il faut se retrouver dans ces situations. Rien ne remplace alors l’échange direct avec autrui, que ce soit avec un enseignant ou avec un autre apprenant. Ainsi, l’application mobile ne peut faire qu’éventuellement remplacer un manuel scolaire, ou un livre d’apprentissage de la langue. Mais elle ne remplace en aucun cas le cours de langue, ou encore moins le voyage linguistique.

Attrait et motivation

Les applis ont malgré tout un avantage sur le livre papier : en plus de pouvoir être transportées facilement, elles peuvent être particulièrement ludiques. C’est notamment le cas de Duolingo, sur laquelle l’intégralité des cours est présentée sous la forme de jeux : passer des niveaux, gagner des couronnes, marquer des points d’expérience… Autant de caractéristiques amusantes qui aident à ne pas se démotiver, la constance étant une des clés de la réussite de l’apprentissage des langues.

Apprendre sans stylo ?

Un autre détail entre en compte dans l’apprentissage d’une langue : l’aptitude à l’écrire. C’est particulièrement important pour les langues qui s’écrivent dans un alphabet ou un système d’écriture différent de celui de la langue de l’apprenant. Et les applications mobiles laissent peu l’opportunité d’écrire.

En conclusion, ces applications ne semblent intéressantes que pour découvrir une langue, dont on n’a pas nécessairement besoin dans un cadre professionnel, et dont l’apprentissage représente plutôt un passe-temps. Mais si vous souhaitez vraiment passer « au level supérieur », il vous faudra plutôt choisir une autre méthode…


A lire sur le même sujet

Les Echos (18/05/20147) : J’ai testé pour vous : 3 applis pour apprendre une langue étrangère


Fiche élève B2/C1

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s