Vers la fin des billets de banque et des pièces de monnaie ?

Avec le coronavirus, l’argent liquide est de moins en moins utilisé par les Français.


A1A1A1A1A1

Depuis plusieurs années, les moyens de paiement utilisés en France changent. Certains, comme le chèque, disparaissent petit à petit : le paiement par chèque est peu sécurisé, et il est de plus en plus souvent refusé par les commerçants. Dans les cas où il est accepté, il faut présenter une ou deux pièces d’identité.

Au contraire, certains moyens de paiement connaissent depuis quelque temps une forte augmentation. C’est notamment le cas du paiement par carte. Pratique et sécurisé, il représente aujourd’hui 70 % des achats en France. Il présente aussi un autre avantage : la possibilité du paiement sans contact. Pour les achats allant jusqu’à 50 €, il suffit pour le consommateur de présenter sa carte à quelques centimètres de la borne automatique, et le montant de l’achat est automatiquement débité, sans devoir entrer le code, et donc sans devoir toucher de l’argent ou la borne automatique. Dans cette situation de crise sanitaire, cette méthode de paiement a connu un succès important. Cette évolution dans les moyens de paiement se fait au détriment de l’argent liquide : les pièces et les billets sont de moins en moins utilisés.

Mais il reste encore une partie de la population qui préfère utiliser les espèces. Il s’agit par exemple des personnes âgées, peu à l’aise avec la technologie. C’est aussi le cas pour les Français les moins riches : avoir une carte bancaire ou un chéquier reste payant, alors que l’utilisation de l’argent liquide est complètement gratuite. Mais certains Français choisissent aussi l’argent liquide pour d’autres raisons : c’est le seul moyen de paiement anonyme, pour régler une transition de manière complètement privée. Ces Français sont ceux qui font des achats illégaux, mais pas seulement. Certains recherchent une plus grande protection de leur vie privée. En effet, les paiements par carte, par chèque ou en ligne laissent des traces : les banques peuvent connaître les habitudes de consommation de leurs clients, leurs achats, les lieux où ils vont… Une surveillance techniquement possible (même si elle est interdite) qui fait peur, alors que la société devient de plus en plus une société de surveillance et de contrôle.


A lire sur le même sujet

France Info (21/01/2021) : Les Français utilisent de moins en moins d’argent liquide

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s