L’entreprise Mercier revient en France pour fabriquer ses vélos

Cette « relocalisation » est une bonne nouvelle pour l’économie française.


A1A1A1A1A1

L’entreprise Mercier montre l’histoire de l’industrie en France : beaucoup d’entreprises françaises ont une histoire similaire.

Émile Mercier fonde Cycles Mercier en 1919. L’entreprise se développe rapidement. Après 1945, c’est la reconstruction en Europe et le boom économique. Mercier devient célèbre dans les années 60 : le champion cycliste Raymond Poulidor utilise un vélo Mercier.

Mais en 1973, c’est la crise économique. Les années sont difficiles pour Mercier : l’entreprise change de propriétaire en 1985, en 1991 et en 2000. Pour résister à la crise, l’entreprise choisit la délocalisation : elle fabrique les vélos dans des pays moins chers (l’Europe de l’Est, l’Asie du Sud-Est, l’Afrique du Nord).

Mais aujourd’hui, les salaires augmentent dans ces pays. Le transport des marchandises devient cher. Les clients de Mercier recherchent une bonne qualité, et des vélos fabriqués localement. Mercier revient donc en France : le 3 février 2020, l’entreprise annonce relocaliser sa production dans le pays. La construction d’une nouvelle usine commence cette année, et la production en 2026.

Le gouvernement français espère que d’autres entreprises vont revenir, comme Mercier. Automobile, électroménager, textile… Des entreprises de nombreux secteurs pourraient revenir.


A lire sur le même sujet

France Info (02/02/2021) : Industrie :  les célèbres vélos Mercier relocalisés en France dans les Ardennes

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s